22:01:00
A+ A-

La différence entre alerte et vigilance météorologique

A La Réunion lors d'un évènement météorologique particulièrement dangereux nous entendons souvent parler d'alerte météorologique et/ou de vigilance météorologique. Les plus passionnés sauront faire la différence, mais pour les autres il est facile de faire des confusions. 

Alors quelles sont les différences entre l'alerte et la vigilance météorologique?

La vigilance météorologique

Elle est déclenchée à l’initiative de Météo-France. Elle fait référence au risque d’occurrence d’un évènement météorologique dangereux et comporte deux niveaux : 

- la "vigilance" (simple), celle qu'on voit souvent lors de fortes pluies ou d'épisode orageux.

- la "vigilance renforcée", plus rare, qui correspond à un danger accru en raison de l’intensité exceptionnelle attendue par le(s) phénomène(s). 

Cette vigilance peut concerner les évènements météorologiques dangereux (EMD) suivants:

Les fortes pluies et les orages

Qu'ils soient d'origine cyclonique, orageuse ou autre, les épisodes de fortes pluies peuvent prendre, occasionnellement une ampleur particulière et s’accompagner de dommages considérables. La durée et l'intensité des précipitations ont une influence directe sur les conséquences observées sur le terrain. Le risque dépendra étroitement des caractéristiques géographiques et/ou géologiques (relief, ravines, nature des sols,...). 

Les vents forts

Les vents forts (de l’ordre de 100 à 150 km/h en pointes) sont généralement associés à un système dépressionnaire tropical qui est soit éloigné mais puissant, soit proche mais d’intensité modérée. Pour rappel, un vent de force cyclonique est associé à des rafales de plus de 150 km/h. 

Les fortes houles

Les fortes houles peuvent être d’origine cyclonique, polaire ou, plus rarement, liées au courant d’alizé. Le frottement exercé par le vent sur la mer génère des vagues qui se propagent ensuite à la surface de la mer, parfois à des distances considérables tout en s’amortissant progressivement à mesure de leur trajet océanique : ce phénomène définit ce que l’on appelle la houle.



La vigilance Crue

Récent, le système est opérationnel depuis 2013 et couvre 17 bassins versants à enjeux du département. L’information de Vigilance Crues consiste à qualifier le niveau de risque en termes de crues et/ou inondation, par une échelle de couleur à quatre niveaux : vert, jaune, orange et rouge.


L’alerte météorologique

Contrairement à la vigilance elle est déclenchée à l’initiative du préfet dès lors que l’évènement météorologique provoque ou est susceptible de provoquer des désordres importants sur toute ou partie de l’île et justifie la mobilisation des moyens de secours.

Ce système d'alerte se décompose en 4 phases:

- La phase de pré-alerte --> préparation matérielle et organisation
- L'alerte orange --> mises en sécurité, organisation des postes de commandement et des accueils
- L'alerte rouge --> déclenchée avec un préavis de 3 heures c’est la période de confinement
- La phase de sauvegarde -->intervention des secours de masse et retour à la vie normale

L’alerte est une phase complémentaire, mais non systématique de la mise en vigilance. Ainsi, lors d'un passage en alerte orange par le préfet, Météo France peut décider de déclencher une vigilance météorologique renforcée.

Il est important de noter que l'alerte rouge est déclenchée lorsque les rafales sont succeptibles de dépasser les 150 km/h. Elle ne sera donc pas déclenchée lors du passage d'un faible système dépressionnaire même si les pluies sont prévues d'une forte intensité.



A lire également: En cas de cyclone