10:46:00
Beaucoup l'ont constaté: le temps est particulièrement sec en ce moment. Dans son dernier bulletin climatologique de décembre, Météo France précise que globalement La Réunion a connu un déficit au niveau des précipitations. Seul le nord-est évite le pire grâce à l'épisode pluvieux historique de début décembre.

D'après un bilan de l'office de l'eau de la Réunion le mois de novembre avait déjà montré des "faiblesses" hydriques. Les chiffres parlent d'eux mêmes: 8 des 9 stations hydrométriques avaient montré un débit des rivières déficitaire ou fortement déficitaire. Quant aux niveaux piézométriques enregistrés dans les nappes souterraines ils diminuent sur 17 des 20 stations d’observation par rapport au mois d'Octobre (PDF).

Le moins qu'on puisse dire c'est que janvier commence mal lui aussi. Jusqu'à présent, les stations de Météo France ont relevé: 38.9 mm à Cilaos, 22.7 mm à Saint Benoît, 13 mm à Piton Sainte Rose pour ne citer que ceux-là. Selon les modèles numériques la situation devrait sensiblement être du même style tout ce mois.

Carte 1 - Un mois de janvier plutôt sec avec en moyenne 2.5-7.5 mm/jour soit 75 à 225 mm sur un mois?? - ©Meteoi 

Avec ce déficit de précipitation la sécheresse commence à se faire sentir dans de nombreuses régions de l'île. Ce qui est particulièrement inquiètant c'est que ce sont les zones qui sont généralement les plus arrosées qui sont les plus impactées par la sécheresse. Des arrêtés municipaux interdisent d'ores et déjà certaines utilisations de l'eau à Saint Philippe, Saint Joseph et Salazie. Ces interdictions pourraient s'étendre à d'autres communes si la situation hydrique ne s'améliore pas.

Mais notre situation n'est pas la pire si on la compare avec celle de Madagascar où le bas niveau des cours d'eau pose problème pour l'alimentation des terrains agricoles et des centrales hydroélectriques. Des coupures d'électricité sont le lot quotidien des habitants de Tananarive.

La situation est également très préoccupante à Mayotte, où dans certaines régions, l'eau du robinet est disponible uniquement un jour sur trois . La rentrée a dû être reportée au 12 janvier (au lieu du 9) afin de pouvoir préparer l'approvisionnement en eau. Espérons pour eux que la zone de basse pression qui se situe au Nord de Madagascar apportera les pluies nécessaires à la remontée du piézomètre (?).

Comme pour la Réunion, l'île Maurice semble touchée dans une moindre mesure pour le moment.

Et pour la suite?

Comme on l'a vu précédemment Janvier devrait se terminer comme il a commencé avec un déficit de la pluviométrie par rapport à la normale de saison. Pour les mois qui suivent, les modèles numériques saisonniers*, prévoient une petite amélioration. (cf carte n°2). Néanmoins c'est une anomalie négative (cf carte n°3) des précipitations qui devrait persister toute cette saison cyclonique.

Carte 2  - En février la situation pourrait s'améliorer avec 10 à 15 mm de pluie/jour sur les Mascareignes - ©Meteoi

Carte 3  - Une anomalie négative des précipitations devrait persister dans l'océan Indien (Février-Avril) - © Tropicaltidbits
PS: En espérant que les modèles numériques soient complètement à côté de la plaque...

*Ces modèles de prévisions à longue échéance sont à considérer avec prudence même si pour le moment ils ont vu assez juste... De plus ces modèles à maille large ne prennent pas en compte les spécificités de la topographie Réunionnaise.

08:51:00

[Point du 30 décembre 2O16 à  7h43]

Une chose est certaine, c'est qu'en ce dernier jour de 2016, nous n'assisterons pas au baptême d'une tempête tropicale dans notre bassin cyclonique, alors que tout présagé du contraire il y a à peine 48h. Comme quoi en météo rien n'est jamais fixé et parfaitement prévisible...

La convection s'est nettement affaibli au sein de la ZCIT. Cela témoigne de la mauvaise convergence des flux de basse couche. La zone perturbée 93S a perdu de sa vigueur mais on notera un petit centre de basse couche facilement décelable au nord de Maurice sur l'image satellite de ce matin.
Sauf si les conditions environnementales s'améliorent en altitude et en basse couche, la zone perturbée devrait subsister encore quelques jours sans s'intensifier significativement.

En attendant, la sécheresse commence à pointer son nez à La Réunion et certaines communes sont déjà concernées par des restrictions, comme Saint Joseph ou Salazie...

Prochain point l'année prochaine :-) !


[Point du 30 décembre 2O16 à  6h43]

Une fois n'est pas coutume, les modèles de prévisions numériques ont revu leurs prévisions d'intensité à la baisse. Le risque de voir une tempête tropicale dans les prochains jours a donc diminué, la faute à un flux de mousson qui s'est fortement affaibli et par conséquent la ZCIT aussi. Si les conditions environnementales s'améliorent l'intensification pourrait reprendre mais pour le moment ce n'est pas le cas.Quant à la trajectoire l'idée reste la même jusqu'à présent: la zone perturbée 93S devrait poursuivre vers l'Est-sud-est avant de faire demi-tour et se diriger globalement vers le Nord Est de Madagascar.


[Point du 29 décembre 2016 à 8h40]

Il est quasiment acquis que l'on assistera à une cyclogenèse dans les prochains jours. Nous allons donc commencer à suivre ce phénomène de plus près.

A 4h00 ce matin, la zone perturbée 93S se trouve au Nord Ouest des Mascareignes par le point 8.6S | 51.3E soit a environ 1440 km de La Réunion, 1450 km de Maurice et 470 km d'Antsirabe (Madagascar).

La pression au centre du système a légèrement chuté, elle est estimée à 1003 hPa. Les vents maximum en mer soufflaient en moyenne a 20 noeuds (soit des vents de 34 km/h sur 10 min et des rafales estimées à 46 km/h).

Selon le CMRS les conditions environnementales s'améliorent de plus en plus, ce qui devrait favoriser la cyclogenèse. Pour l'agence météorologique, le risque de formation d'une tempête tropicale devient "important" à partir de ce week-end. (voir également: les cartes de probabilité cyclonique de Meteoi)

Les prévisions des différents modèles nous permettent de discerner une première tendance de trajectoire.  Mais les modèles divergent encore sur l'intensité du phénomène.


Voir la page "Cyclone en cours" pour un suivi automatique et régulier du phénomène dépressionnaire.

16:51:00
La zone suspecte se trouvant au Nord des Mascareignes se situe actuellement par le point 8.8S | 53.0E soit a environ:

------ #Mascareignes ------
1370 km de #LaRéunion
1360 km de #Maurice
1650 km de #Rodrigues

------ #Madagascar ------
560 km d'#Antsirabe
1050 km de #Mahajanga
1900 km de #Tulear
1110 km de #Tamatave
740 km d'#Antalaha
1590 km de #Morondava.

La pression au centre du système était estimée à 1010 hPa. Les vents maximum en mer soufflaient en moyenne a 15 noeuds (soit des vents de 26 km/h sur 10 min et des rafales estimées à 35 km/h).


La ZCIT s'active dans l'océan Indien signe d'une bonne convergence des flux de mousson et d'alizés.

La cyclogenèse prévue depuis quelques jours par les modèles numériques semble se préciser. Mais une discorde existe concernant la trajectoire et l'intensité future du phénomène.

Les prévisionnistes du CMRS estiment que le risque de formation d'une tempête tropicale est "modéré" (30 à 50%) à partir de ce week end. Pour le moment ce risque est encore faible.

©Météo France - Carte de probabilité d'une cyclogenèse



Pour le modèle numérique GFS, toutes les conditions seront réunies dans les prochains jours pour qu'une dépression se forme. La probabilité de cyclogenèse augmente de plus en plus.




Pour le moment, phénomène à suivre par les plus passionnés...

MARI themes

Fourni par Blogger.