20:35:00
A+ A-

Japon: 13 morts après le passage de Wipha

Au moins 13 personnes sont mortes mercredi sur une petite île japonaise où les autorités restaient sans nouvelle d’une cinquantaine d’autres habitants, après le passage d’un puissant typhon qui a frôlé Tokyo.

Wipha a provoqué de très fortes pluies et des vents violents sur la côte Pacifique de la grande île de Honshu, notamment dans la région de la mégapole tokyoïte.

Cinq maisons ont été emportées dans des glissements de terrain sur l’île d’Oshima, à 120 km au sud de la capitale, a rapporté la télévision publique NHK.

"Nous avons confirmé la mort de 13 personnes et ce nombre pourrait augmenter", a expliqué un responsable de la police locale à l’AFP.

D’après la NHK, la majorité des corps ont été retrouvés parmi les restes de maisons en bois pulvérisées par le typhon, et deux autres dans une rivière rendue furieuse par les précipitations.

Les autorités tentaient de joindre une cinquantaine d’habitants dont elles étaient sans nouvelles, a ajouté la chaîne.

Des images de la NHK ont montré des scènes de désolation sur cet îlot touristique de 8.300 habitants, où des quantités de boue, d’arbres arrachés et de divers détritus se sont amoncelées près des habitations dont les résidents prenaient le chemin des centres d’hébergement.

"Les fonctionnaires municipaux et les pompiers s’occupent des opérations de secours dans les zones accessibles", a expliqué un responsable local à l’AFP. De nombreuses zones de l’île restaient néanmoins inaccessibles, d’après la NHK.

Une cinquantaine de policiers spécialisés dans ce genre d’opération ont été envoyés en renfort depuis Tokyo, a rapporté l’agence Jiji.

En dehors de cette île, trois autres personnes étaient portées disparues dans la région de Tokyo : deux jeunes garçons sur une plage et un quinquagénaire dont la maison était dans une zone où s’est produit un glissement de terrain, ont précisé les autorités locales.

Mercredi à 00H00 GMT (09H00 locales), le c ?ur de Wipha qui n’a pas touché la terre ferme se trouvait au-dessus de l’océan Pacifique à 120 km à l’est de la préfecture d’Ibaraki et se déplaçait vers le nord-nord-est à la vitesse de 70 km/h, s’éloignant peu à peu des côtes, d’après l’agence de météorologie japonaise.

Ce 26e typhon de la saison en Asie emportait avec lui des vents atteignant 180 km/h.

A 220 km au nord-est de Tokyo, le gestionnaire de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima a relâché des litres d’eau de pluie accumulée sur le site. Tokyo Electric Power (Tepco) a toutefois assuré que la radioactivité de ce liquide était inférieure à la limite légale.

La centrale Fukushima Daiichi a été violemment arrosée dès mardi, ce qui faisait craindre de nouveaux incidents, notamment à cause de l’eau radioactive qui engorgeait déjà le site avant même le passage de Wipha.

Tepco a pris quelques précautions, en renforçant les fixations d’équipements et la surveillance des zones qui pourraient être inondées.

Le typhon a par ailleurs perturbé les transports, notamment dans la mégapole de Tokyo, coeur de la troisième puissance économique mondiale. Près de 500 vols, une trentaine de trains à grande vitesse et une centaine d’autres liaisons ferroviaires ont été annulés. A l’est de Tokyo, une voie de chemin de fer s’est partiellement affaissée dans une gare de la ville de Narita.

Des écoles ont demandé aux élèves de rester chez eux, de même que plusieurs entreprises à leurs salariés.

Des coupures de courant ont été déplorées par endroits à Tokyo et dans sa banlieue et des ordres d’évacuation donnés à des milliers de personnes de la préfecture de Chiba.

Les météorologues ont mis en garde contre des inondations et glissements de terrain et ont appelé les citoyens à la prudence, tout comme les autorités de plusieurs préfectures dans des avertissements relayés en continu par les télévisions.

Le Japon est traversé chaque année entre le printemps et l’automne par plusieurs typhons dont certains très violents et parfois meurtriers.

© 2013 AFP sur Clicanoo