15:11:00
A+ A-

Cyclone Dumile: l'agriculture en difficulté dans le cirque de Salazie

Source: Clicanoo


« C’est un coup dur en ce début d’année », reconnaît Pierrot Ramin. L’agriculteur, qui travaille à Mare à Martin, dans le cirque de Salazie, a été durement touché par le cyclone Dumile. A cause du vent, toutes les trappes de la structure abritant les coqs qu’il élève se sont brusquement fermées.


Sur les 600 coqs qu’il possédait, l’éleveur en a perdu 300, dans la nuit de mercredi à jeudi. Il explique : « C’étaient des coqs qui allaient être vendus. Ils pesaient 4 à 4,5 kg. Pour moi, les pertes se chiffrent à 6 000 euros environ ». Hier matin, l’éleveur s’est rendu à la mairie de Salazie pour alerter le personnel sur sa situation. Une équipe est intervenue pour enfouir les carcasses des volailles au plus vite.

Pierrot Ramin n’est pas le seul agriculteur à avoir payé un lourd tribut au cyclone Dumile. Dans le cirque, de nombreux professionnels étaient occupés hier à évaluer leurs pertes. C’était le cas de Richard Eclapier, qui ramassait les fruits de la passion, encore verts, arrachés par le vent. Le Salazien raconte : « Je cultive des concombres, des citrouilles, des chouchous et des fruits de la passion. C’est vrai que nous avons vu des cyclones plus forts mais hier, le vent a bien soufflé et la pluie a aussi fait beaucoup de dégâts. J’ai eu des serres qui se sont « débâchées » et beaucoup de treilles sont tombées ».

Pour Paulin Técher, le président du Groupement Agricole de Mare à Martin, les conséquences de Dumile sont également très négatives. « Beaucoup d’agriculteurs du secteur n’ont plus rien, soupire-t-il, les brèdes, les salades, les tomates... Tout a été perdu ! Dans les semaines qui viennent, il n’y aura pas énormément d’agriculteurs de Salazie sur les marchés forains ».

90 % DE PERTES POUR LES MARAÎCHERS

Hier, à la mairie de Salazie, les employés municipaux étaient mobilisés pour évaluer l’ampleur des pertes subies par les agriculteurs. Le premier point était plutôt pessimiste.

Stéphane Fouassin, le maire de Salazie, indique : « Concernant le maraîchage, les pertes sont près de 90 %. Pour les chouchous, les brèdes, les pertes sont de 100 %. Deux élevages porcins ont été dévastés et des boeufs ont été électrocutés, l’éleveur tentait de les sauver ce matin (ndlr : hier matin). Certains élevages, notamment à Grand Ilet, ont connu des problèmes à cause des coupures de courant. La distribution d’eau et l’alimentation en eau n’ont plus été assurées et toute la chaîne a été rompue ».

L’élu a indiqué avoir demandé à ce que l’état de catastrophe naturelle soit reconnu pour les agriculteurs du cirque. Le président de la chambre d’agriculture, Jean-Yves Minatchy, ira ce matin à la rencontre des professionnels de la commune.

Source: Clicanoo